L’effet synergique des mycotoxines et des endotoxines

Articles L’effet synergique des mycotoxines et des endotoxines

Mycotoxines et endotoxines

Les mycotoxines et les endotoxines sont toutes deux des toxines qui présentent un risque sanitaire pour les animaux de production, bien qu’elles soient d’origines différentes. En effet, les mycotoxines sont des métabolites secondaires produits par les moisissures qui se développent sur les cultures en plein champ ou sur les ingrédients des aliments pendant le stockage. Les mycotoxines sont ingérées par le biais d’aliments contaminés et provoquent un certain nombre de problèmes de santé tels qu’une diminution de la fonction immunitaire, des dommages aux organes et des problèmes du système nerveux et reproductif. Les endotoxines, en revanche, sont un composant de la paroi cellulaire des bactéries Gram-négatives. Elles sont libérées dans l’environnement, et plus particulièrement dans le tractus gastro-intestinal, lorsque les bactéries se multiplient ou meurent. Une fois que les endotoxines passent la barrière intestinale, elles déclenchent une réaction inflammatoire, qui consommera de l’énergie et des nutriments destinés à la croissance et à la production.

Les mycotoxines et les endotoxines sont souvent présentes ensemble dans le tractus gastro-intestinal des animaux de production et provoquent de graves pertes économiques. En outre, leurs effets néfastes sur la santé et les performances des animaux peuvent être renforcés de manière synergique.

Comment les mycotoxines aggravent les effets des endotoxines

Les mycotoxines augmentent la perméabilité intestinale en réduisant la production de mucines (A) et en détruisant les jonctions serrées (B), ce qui favorise la fuite des endotoxines et des mycotoxines.

Effet sur la fonction de la barrière intestinale

Les mycotoxines ont une influence négative sur l’intégrité intestinale, qui agit comme une barrière physique empêchant le passage des agents pathogènes et des toxines. En effet, les mycotoxines telles que le DON, le FUM et le T-2 peuvent diminuer la production de mucines (A) et endommager les jonctions serrées (B). En outre, les mycotoxines affectent la viabilité des cellules intestinales et réduisent la prolifération cellulaire, ce qui réduit la capacité de l’intestin à se réparer et à se reconstituer. Cette perméabilité accrue de la couche épithéliale intestinale favorise la fuite/translocation non seulement des mycotoxines mais aussi des endotoxines dans la circulation. Une fois dans la circulation, les mycotoxines augmentent la sensibilité aux endotoxines et vice versa, réduisant la dose minimale nécessaire pour générer une réponse inflammatoire et exercer des effets toxiques dans différents organes.

Les mycotoxines induisent une immunosuppression entraînant une désactivation inadéquate des endotoxines. a : cellule dentritique, b : macrophage, c : cellule B, d : cellule T.

Effet sur le système immunitaire

Les mycotoxines exercent leurs effets immunotoxiques par le biais de divers mécanismes tels que l’endommagement de la barrière intestinale, la modification du développement et de la fonctionnalité de différents organes immunitaires, la diminution de la capacité phagocytaire des macrophages et des cellules dendritiques et la réduction des réponses immunitaires à médiation cellulaire et humorale. En conséquence, cette immunosuppression induite par les mycotoxines entraîne une désactivation inadéquate des endotoxines et une réponse inflammatoire plus forte contre les endotoxines, ce qui se traduit par une santé et des performances réduites des animaux de production.

Les mycotoxines affectent le microbiote intestinal en provoquant un déséquilibre ou une dysbiose dans la population bactérienne.

Effet sur le microbiote intestinal

Le microbiote intestinal est un vaste groupe de microorganismes comprenant des bactéries, des virus et des moisissures qui résident principalement dans l’intestin postérieur. Un microbiote sain et bien équilibré est essentiel pour un animal en bonne santé, car le microbiote intestinal contribue à l’intégrité intestinale, à la digestion des nutriments et au soutien du système immunitaire. Les mycotoxines affectent le microbiote intestinal en provoquant un déséquilibre ou une dysbiose dans la population bactérienne. Elles diminuent la population bactérienne bénéfique et augmentent la population bactérienne pathogène. En conséquence de cette dysbiose et de l’augmentation de la population de bactéries Gram-négatives, plus d’endotoxines sont libérées dans la lumière intestinale.

Les mycotoxines endommagent le foie et compromettent sa capacité de détoxication vis-à-vis des endotoxines.

Effet sur la santé du foie

Le foie est un organe vital qui soutient tous les autres organes et systèmes du corps. En effet, le foie est impliqué dans la digestion des nutriments, le métabolisme des hydrates de carbone, des protéines et des lipides, la synthèse et la dégradation des hormones et le stockage du glucose et des vitamines, entre autres. En outre, le foie est également un élément clé du système immunitaire et joue un rôle important dans la détoxification des molécules toxiques, telles que les endotoxines. Les mycotoxines ochratoxine A, les trichothécènes, les aflatoxines et les fumonisines endommagent le foie et compromettent sa capacité de détoxication vis-à-vis des endotoxines, augmentant ainsi le risque d’endotoxémie.

Stratégies pour prévenir l’effet synergique des mycotoxines et des endotoxines

Pour prévenir les effets synergiques entre les mycotoxines et les endotoxines chez les animaux, Nutrex a développé EndoBan FT. EndoBan FT est un produit combiné de notre adsorbant à large spectre pour les mycotoxines, Free-Tox, et de notre réducteur d’endotoxines dédié, EndoBan. EndoBan FT combat simultanément les mycotoxines et les endotoxines en les éliminant du tractus gastro-intestinal avant qu’elles ne puissent exercer leurs effets toxiques.

Les références sont disponibles sur demande.

EndoBan®

Réducteur d’endotoxines

EndoBan® FT

Réducteur de toxines

Contactez-nous pour plus d’informations !